St Elix - 2018

L'espace mur est le socle commun de notre patrimoine sur lequel ma peinture s'est construite comme un nouvel espace de liberté que je donne à voir en partage,

 

 

 

 

         A l'origine il y a :

 

        La paroi de la grotte, les empreintes, les premières peintures.

        Le mur érection, construction, édification.

        Le mur trace de civilisation, d'architecture.

        Le mur du foyer, de la maison, de la prison, de l'hôpital.

        Le mur frontalité qui arrête le regard comme la peinture.

        Le mur sur lequel on peint, sur lequel on accroche sa toile.

        Le mur, matières, outils ,matériaux, couleurs, textures.

        Le mur que l'on restaure, fresques, peintures murales.

        Le mur que l'on choisit, recadre, auquel on confronte sa peinture.

        Le mur sur lequel subsiste des traces de vies, d'histoires.

        Le mur où l'on affiche, où l'on tague, où l'on graphe.

        Le mur dégradé, en ruine, nostalgique, mélancolique.

        Le mur intérieur qui devient extérieur dans la maison détruite.

        Le mur frontière, limite à laquelle on se heurte.

        Le mur du camp.

 

 

 

                                                          MICHEL FORES